Séminaire LPED-MIMED décembre 2022

> Mardi 6 décembre 2022 au LPED
14:00 -16:00 – Salle de réunion du LPED
3 Place Victor Hugo, 13003, Marseille.
Entrée libre

« L’Afrique pèse-t-elle sur le droit international des migrations? »

Invité

Thomas Spijkerboer
Professeur en droit de la migration au Amsterdam Centre for Migration and
Refugee Law de la Vrije Universiteit Amsterdam. Ses recherches se focalisent sur la colonialité du droit de la migration.
Voir son blog : https://thomasspijkerboer.eu/

Discussion

Delphine Perrin
Chargée de recherche au LPED (IRD-AMU)
Co-animatrice du LMI MOVIDA (https://movida.hypotheses.org/) et coordinatrice du pôle Migrations du LPED.

Dans la pratique étatique et la doctrine juridique européennes, l’idée centrale est que, en vertu du droit international bien établi, les États ont le droit de contrôler les migrations, et qu’un droit individuel d’entrée est une exception.

Au contraire, les organes africains et interaméricains des droits de l’homme n’ont pas adopté cette « inversion de Strasbourg » (Dembour, Schotel). Au lieu d’une approche « sédentaire » (Thym), ils se concentrent sur la non-discrimination et exigent que les États justifient les ingérences des droits de l’homme que constitue le contrôle des migrations

À la lumière de ces approches fondamentalement différentes, que devient le « droit international bien établi » dans le domaine des migrations ? La pratique étatique, la jurisprudence et la doctrine juridique des États sud-américains ont été cartographiées (Dembour, Acosta), mais cela n’est pas encore le cas pour l’Afrique.

J’ai l’intention de développer un projet de recherche qui reconceptualise le droit international des migrations de manière à inclure la jurisprudence, la pratique des États et la doctrine juridique africaines et sud-américaines. À cette fin, la jurisprudence, la pratique des États et la doctrine juridique africaines doivent d’abord être cartographiées. 

Ce projet de recherche, qui s’inspire des travaux de Third World Approaches to International Law dans le domaine des migrations (Chimni, Achiume), soulève des questions de théorie sociopolitique, tandis que le fait qu’il soit entrepris à partir d’une institution académique européenne soulève des questions politiques.

 

 

Le séminaire pourra aussi être suivi à distance : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/89033593690?pwd=Q0toSTF0cGI0Qk4zbFM2ZDBLQnlLdz09 (ID de réunion : 890 3359 3690      Code secret : 579131)

 



Citer ce billet
Marie-Aude Salomon (2022, 14 novembre). Séminaire LPED-MIMED décembre 2022. MIMED. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rfxj

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search