Séminaire MobAp CNE-MIMED

“Entangled temporalities and im/mobilities; the case of ‘migrants waiting for regularisation’ in Marseille”.

 

Jeudi 12 mai 2022, 11h-13h, salle A, 2ème étage, Centre de la Vieille Charité EHESS, Campus Marseille. 

 

Intervenante : Christine Jacobsen, Professeure d’Anthropologie sociale à l’Université de Bergen (Norvège) et chercheuse invitée au Center for Women’s and Gender  Reasearch (SKOK). 

 

Discutantes : Céline Regnard et Marie-Aude Salomon TELEMMe

Présentation :

Christine Jacobsen travaille sur les questions de migrations et de diversité, elle utilise la temporalité comme un prisme analytique pour examiner les relations de pouvoir et les expériences de la “migration irrégulière”. Elle a mené une ethnographie de terrain avec des migrant.es en situation “irrégulière” à Marseille et elle rédige actuellement une monographie dont le titre provisoire est Un/documented lives in Marseille : Temporality, Gender and Migration. Elle a publié en 2021 Waiting and the Temporalities of Irregular Migration (Routledge 2020).  En parallèle, Christine Jacobsen travaille sur le concept de “vulnérabilité” dans le contexte de la protection internationale dans le cadre du projet Horizon 2020 PROTECT : The Right to International Protection. A Pendulum between Globalization and Nativization? Au printemps 2022, Christine Jacobsen est en congé de recherche et sera chercheuse invitée au Centre Norbert Elias à Marseille, et boursier international à l’Institut Convergences Migrations (ICM). 

“Entangled temporalities and im/mobilities: the case of ‘migrants waiting for regularisation’ in Marseille”.

Time has for long been a crucial research topic in anthropology and other social sciences, but its importance for examining international migration has only more recently drawn attention in a field otherwise dominated by spatial approaches. In this lecture, I draw on long term ethnographic fieldwork in Marseille to discuss the multiple, relational, uneven, and entangled temporalities of so-called irregular migration. Taking as my point of departure the suggestion made by one of my interlocutors to refer to her and others in her situation as ‘migrants waiting for regularisation’, I zoom in on the production and experience of ‘waiting’, its diverse temporal dimensions, and the temporal navigations it engenders.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search