Les cycles de séminaire de MIMED reprennent

Le séminaire Mimed: Présentation d’ouvrage

Jeudi 24 février 2022, 14h00-16h00

Salle Georges Duby, MMSH, Aix-en-Provence. 

Après de nombreux mois d’absence, les cycles de séminaire du programme transversal MIMED se remettent en route. A cette occasion, nous aurons l’honneur d’accueillir Delphine Diaz, le jeudi 24 février 2022, de 14h à 16h à la Maison Méditerranéenne de Sciences de l’Homme (salle Georges Duby) pour la présentation de son dernier ouvrage En Exil. Les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIe siècle à nos jours (Gallimard, 2021). 

Delphine Diaz, historienne, Université de Reims Champagne-Ardenne, CERHIC.

Ancienne élève de l’École normale supérieure de Paris et agrégée d’histoire, Delphine Diaz est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Reims Champagne-Ardenne. Elle est membre junior de l’Institut universitaire de France (IUF) et fellow de l’Institut Convergences Migrations. Ses recherches portent sur l’histoire des migrations et des exils en France et en Europe au XIXe siècle.

Auteure de Un asile pour tous les peuples ? Exilés et réfugiés étrangers dans la France au cours du premier XIXe siècle (Armand Colin, 2014), elle a récemment dirigé avec Sylvie Alprile Les réprouvés. Sur les routes de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle (éditions de la Sorbonne, 2021) et publié En exil. Les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours (Gallimard, 2021). 

C’est de ce dernier ouvrage qu’il sera question au cours de ce séminaire.

À l’heure où la « crise migratoire », parfois qualifiée de « crise de l’asile », n’en finit pas de diviser les États et les sociétés en Europe, cet ouvrage entend redonner une profondeur historique à une question d’actualité. Il interroge les multiples dénominations et représentations relatives aux « migrants » partis sous la contrainte, en allant de l’« exilé », du « proscrit », au « demandeur d’asile » et au « réfugié ». On y entend résonner les discours prononcés par des proscrits qui ont marqué leur temps, les échos des œuvres littéraires que les exilés nous ont laissées en héritage, depuis Les Châtiments de Victor Hugo jusqu’à Persépolis de Marjane Satrapi, mais on distingue aussi le murmure anonyme des « sans-État », souvent dénigrés et rejetés. Le livre donne enfin la part belle aux oubliés de la migration – femmes, enfants et vieillards –, pourtant largement impliqués dans cette histoire en mouvement. Grâce à un parcours chronologique qui commence avec les insurrections et révolutions de la fin du XVIIIe siècle et s’achève avec le temps présent de la migration contrainte, ce récit transnational de l’histoire des réfugiés donne vie et corps aux exilés d’hier et d’aujourd’hui : il restitue leur expérience collective mais aussi la singularité de leurs parcours européens (note de l’éditeur).

Discutantes
  • Luna Russo (doctorante en géographie et didactique des langues aux laboratoires Telemme et ADEF)
  • Emma Fiedler (doctorante en ethnologie à l’IDEMEC). 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search